Atelier Inclusion sociale

Accueil de nouvelles populations, migrations et arts vivants : quels liens ?

Certaines candidatures à l’appel des Rencontres DAV en parlaient, les territoires des Rencontres en parlent, le programme Massif en parle, l’Europe et les médias en parlent. Tout le monde en parle ? Mais que se passe-t-il concrètement, « à la campagne comme à la ville » : comment coordonner ou connecter les actions entre secteurs pour progresser sur cet enjeu commun ? Si, en Allemagne l’ouverture des théâtres pour héberger temporairement des migrants a suscité les débats, quels exemples d’action sur ces sujets existent en Massif central ?

Discussion sur ce qui retient ici, ou nous ralentit « là » et pour évoquer des avancées concrètes. « Le Massif central est un territoire d’accueil d’artistes, les problématiques du travail des artistes du Massif central doivent se penser en écho avec ce souci d’ouverture » évoquait, pour conclure un participant lors des Rencontres DAV 2013 à Marvejols.

Les thèmes de réflexion pour approcher le sujet étaient les suivants :

  • Dans le monde rural, quelle réalité de l’accueil de migrants ? Le Massif Central comme territoire d’accueil, de qui, de quelles populations (caractéristiques) ?
    En questionnant le profil des migrants, quelle culture ou pratique de la culture pour eux avant leur arrivée ? Quelle capacité ou bagage pour aborder d’autres cultures que la leur ? Est-ce leur statut de migrants ou l’exclusion sociale qui est en jeu ?...
    Avant tout une question sociale, de société, plus que de culture ?…
  • A partir de l’étymologie du terme « inclusion » qui signifie « enfermement », quelles limites ou dérive de la démarche d’inclusion visant à inclure dans un cadre déjà existant des personnes exclues ?

Quelle porosité entre les « frontières », les pratiques, les cultures ?
Quel risque d’enfermement des exclus dans des stéréotypes et un statut « d’à part » contraire à la démarche même d’inclusion (considéré l’autre comme identique, avec les mêmes droits) ?
L’inscription de la démarche d’inclusion dans une logique plus globale de médiation permettant de considérer l’individu dans sa dimension humaine et non pas dans ses stigmates et ses difficultés.

  • Les bénéficiaires des actions sont les producteurs… idée à creuser

Ou alors : la question de l’engagement du secteur culturel (autrement que par la production d’œuvres qui en parlent face à l’actualité des migrants.

Les participant-e-s à cet événement :

Participant Fonction Structure
Danielle BIDAUD Gestionnaires des demandes d'aide à la création dans le spectacle vivant Région Nouvelle-Aquitaine
Aurélia DELESCLUSE Chargée de production Cie Raoul Lambert / Collectif La Basse Cour
Mylène DENNERY Médiatrice artistique, culturelle et territoriale Le 109
Agnès HOUART Directrice Abeicité
Mélissa LEROUX Chargée de production Wejna
Béryl MARLET Agent de développement culturel / Programmation Ville du Pont du Château
Grégoire VICHÉ Musicien Cie Attrape Sourire
Patrick WATKINS Consultant La Pierre Noire - Galerie d’Art
Haut de page