Effervescences culturelles en Combrailles

Pays de Combrailles, Puy-de-Dôme

Regroupés en réseau sous l’impulsion du Pays des Combrailles, associations culturelles et saisons des Communautés de communes coopèrent et communiquent collectivement autour de leurs manifestations culturelles. Initié et coordonné par le SMAD des Combrailles depuis 2001, le réseau « Effervescences culturelles en Combrailles » réunit aujourd’hui sept associations qui programment toute l’année des spectacles vivants à destination des habitants et des visiteurs.

Ces membres adhèrent à la charte de qualité : spectacles de qualité, diversification de l’offre culturelle, formation des publics et travail d’action culturelle (stage, atelier, résidence). Enfin, les membres du réseau co-programment des spectacles. Depuis sa création, plus de 100.000 spectateurs ont pu apprécier la diversité et la convivialité des rendez-vous proposés ;

Membres du réseau :

  • Animation Cœur de Combrailles (ACDC),
  • Balades culturelles en Sioulet-Chavanon,
  • Bach en Combrailles,
  • Festival Ernest-Monpied,
  • La Grange de Jacques,
  • La Passerelle,
  • Les Amis du Prieuré de St-Hilaire-la-Croix,
  • les Fêtes Musicales du château de Pionsat,
  • les Soirées de Chazeron.

Céline BUVAT, Chargée de mission culture, SMAD - Pays de Combrailles et Sophie CONTAL, Chargée de développement culturel, La Passerelle - Communauté de communes du Pays de Menat

Le Pays de Combraille est situé en Auvergne, dans le Nord-Ouest du Puy-de-Dôme, c’est un territoire extrêmement rural, qui compte 102 communes de 75 à 4500 habitants au maximum, sans commune phare qui rayonne. Il y a 9 Communautés de communes actuellement qui vont fusionner pour n’en faire que 3.

La politique culturelle du Pays des Combrailles est basée très largement sur la mise en réseau des acteurs culturels. Il n’y a pas vraiment eu de politique publique en termes de diffusion spectacle vivant, mis à part La Passerelle, qui a vraiment décidé d’avoir un axe sur cette question. Le terrain est occupé depuis de nombreuses années par des associations qu’on a essayé de structurer dès 2001, il y avait notamment énormément de festivals de musique classique (ex. : Bach en Combraille, les Fêtes Musicales du Château de Pionsat, etc.).

Au fil du temps, on essayait par certains types d’incitations de diversifier le champ artistique, et du coup, certains saisons culturelles ont pu rentrer dans ce réseau qui s’appellait au départ les Heures Musicales en Combraille, et qui s’appelle le Réseau Effervescences Culturelles en Combraille. L’idée de ce réseau est aussi d’arriver des moyens, des outils, jusqu’à un calendrier pour ne pas se marcher sur les pieds, entre autres...

Dans ce projet, il y a quand même beaucoup de structures qui souhaitent s’engager dans ce dispositif pour bénéficier de ce portage de projets et de la mutualisation de moyens qui en déoulent, notamment la recherche de financements LEADER portées par la SMADC.

Des engagements réciproques se sont mis en place avec ces structures, à charge pour eux, de respecter la Charte mis en place pour structurer ce réseau, et à charge pour le SMADC de rechercher des financements, avec un portage d’un budget de 13 000 € pour l’ensemble des membres du réseau. L’ex-Région Auvergne avait décidé de nous allouer une enveloppe que le SMADC répartit aux associations en fonction des engagements de chacun. Il y également des fonds européens que nous avions réussi à mobiliser à hauteur de 50 000 € chaque année depuis 2007.

Une Charte d’engagement a été mise en place depuis 2006, régulièrement actualisée, notamment dernièrement pour rentrer dans le cadre du Contrat local d’Education Artistique du Pays des Combraille, décidé en 2025 avec l’Etat, la Région et le Départementdu Puy de Dôme et le SMADC pour développer l’offre culturelle en direction du jeune public.

Le socle de la charte : 4 engagements obligatoires pour l’ensemble des membres du réseau :

  • Engagement 1 : programmer au moins quatre spectacles ou animations par an.
  • Engagement 2 : coordonner sa programmation avec celle des autres signataires de la Charte en participant aux réunions du réseau organisés par le SMADC
  • Engagement 3 : mutualiser les moyens de communication en fournissant toutes les informations (textes et photos) nécessaires à la réalisation de la newsletter du réseau selon un cadre et un calendrier établis par le prestataire, l’OTC et le SMADC
  • Engagement 4 : programmer 70 % et plus de spectacles professionnels par an.

Sur la question de la mutualisation des moyens de communication, il faut savoir que grâce à ce réseau, nous avons pu mobiliser des fonds FNADT au départ du projet dans les années 2000, et depuis des fonds européens, des fonds régionaux, mais qui sont réservés à ces associations en échange de ces engagements.
Pour la communication, la règle du jeu que nous nous sommes donnés, c’est de réserver 10 % de l’enveloppe obtenue grâce à ce réseau pour développer des moyens de communication communs, avec notamment un flyer et une newsletter réalisés par un prestataire professionnel.

Cette Charte est ensuite séparée en 2 volets, il y a les structures qui sont plutôt sur de l’événementiel (ex. : festivals d’été), et les structures qui sont plutôt l’opérationnel (ex. : structure ayant une saison à l’année).

4 engagements obligatoires

Engagement obligatoire 1 : programmer au moins un spectacle jeune public pendant l’année scolaire et communiquer les dates de programmation jeune public au SMADC, en mai de l’année précédente la saison ou le festival pour qu’il puisse en informer les établissements scolaires et structures enfance jeunesse du territoire.

Engagement obligatoire 2 : proposer au moins trois registres de la création artistique (musique, chanson/poésie, danse, théâtre, cirque, arts de la rue, arts plastiques et numériques, court-métrage).

Engagement obligatoire 3 : programmer une saison culturelle sur l’année avec au moins deux spectacles hors saison estivale (juin, juilet, août et septembre)

Engagement obligatoire 4 : assortir une programmation jeune public d’actions de médiation (présentation des propsitions jeune public aux établissements scolaires ou structures enfance bien en amont, remise des dossiers pédagogiques des compagnies, rencontres avec les artistes avant ou après les spectacles...)

Le SMAD prend en charge le financement des actions culturelles à direction du grand public, à travers un parcours du spectateur

Le Parcours du Spectateur

Piloté par le SMADC dans le cadre du CLEA des Cobrailles, est proposé à l’ensemble des établissements scolaires et structures enfance jeunesse du territoire, de la maternelle jusqu’au lycée, en passant par des collèges ou des structures de loisir ou encore un Centre d’éducation fermé.

Ce parcours se situe sur plusieurs niveaux : rencontres avec les artistes, avec les professionnels des lieux et festivals, et des ateliers artistiques autour de thématiques.
Il comprend des ateliers de pratiques artistiques (arts visuels et arts de la représentation : danse, cirque et théâtre) organisés au sein des établissements entre janvier et mai, trois rencontres artistiques en novembre, avril et mai.

Sur l’année scolaire 2015/2016, la première rencontre artistique du parcours aura lieu en novembre à La Passerelle autour de la danse avec une conférence dansée "Hip-hop or not" par la Compagnie Daruma (4 séances par les scolaires et une grand public par La Passerelle) et une visite du lieu organisée par la directrice artistique avec en appui des dossiers pédagogiques qu’elle avait élaboré et remis en amont aux établissements.

Sur l’année scolaire 2016/2017, la première rencontre artistique du parcours aura lieu en novembre à la Passerelle avec "Entre le Zist et le Gest" de la compagnie de cirque contemporain "Content pour peu" (programmation La Passerelle de 5 séances ; billetterie des 4 séances scolaires prises en charge par le SMADC).

La dernière rencontre aura lieu en mai sur l’esplanade de La Passerelle sous chapiteau avec le spectacle "Échappements libres" de la compagnie "Aire de cirque" (co-programmation La Passerelle / SMADC), avec une présentation de travail des enfants réalisé dans le cadre des ateliers cirque.

En fin de parcours, il y a une restitution de ces ateliers, du côté image, visuels, et du côté pratiques artistiques.

Une dizaine d’ateliers sont programmés chaque année dans les établissements scolaires, une dizaine de séances, ce qui fait un lot de 15 heures par établissement, et 32 établissements ont participé à ce parcours.

Ces parcours se salent sur le fil de la saison culturelle de La Passerelle, l’année dernière, c’était la danse, et le SMADC a décidé de travailler autour des arts de la représentation. L’année prochaine, ce sera le cirque, et la dernière année, ce sera le théâtre. Donc les établissements scolaires, dans l’idée du parcours d’éducation artistique qui est proposée dans la loi de 2013, peuvent avoir de la lisibilité sur 3 années scolaires.
Les choix des artistes se fait par le Comité de pilotage du Cléa, dans lequel est présent le Rectorat, la Région, l’Etat, ou encore le Département, à travers différents réseaux (Éducation Nationale, spectacle vivant, etc.) qui valide la liste prédéfinie. On ne fait pas d’appel à projets, on part des ressources qu’on a que ce soit par le biais des lieux culturels ou des établissements scolaires.

Un dernier volet : la mise en place d’un parc de matériel de scène mutualisé sur le territoire.

Rendez-vous en ligne :


> http://www.combrailles.com/

Les participant-e-s à cet événement :

Participant Fonction Structure
Céline BUVAT-ROUGERON Chargée de mission culture Syndicat Mixte pour l’Aménagement et le Développement des Combrailles
Sophie CONTAL Chargée de développement culturel La Passerelle - Communauté de communes du Pays de Menat
Haut de page